Sponsors











Tweets

lundi 28 septembre 2009

Fusion Avocats-CPI : nouveau sondage

Le sujet de la fusion entre les professions d'avocat et de CPI passionne les lecteurs, en témoigne le grand nombre de visites en ce jour, après la publication de l'article sur le discours de Mme Alliot-Marie.

J'avais organisé en 2008 un sondage pour connaître l'opinion des lecteurs. Plus d'un an après, il est temps de soumettre à nouveau la question au vote.




Articles similaires :



29 commentaires:

Anonyme a dit…

c'eût été intéressant de prévoir la case "je suis inscrit sur la liste ... et je réponds OUI/NON"
Ce sera pour le sondage 2010 ;-)

The Dude a dit…

Je sens que les lobbies font leur travail et grignotent conscieusement:l'enterrement du projet est proche! je me sens rassuré car pour une fois que l on avait une réforme intelligente en cours j'étais inquiet pour l'avenir:pas de changement surtout!quel repos;dans un sens ca me rassurre d'etre entouré de visionnaires.

Anonyme a dit…

Une question qui aurait pu être intéressante, y'a t'il une différence d'avis entre CPI marques et brevets ?

Merci pour ce blog

LPB a dit…

Je suis CPI et j'ai une opinion non prévue dans le sondage: fusion, interpro ou statu quo (avec quand même une préférence pour l'interpro), mais que ça se décide vite! Rester coincés au milieu du gué est à mon sens ce qui peut arriver de pire à la profession. C'est une incertitude qui bloque les projets d'avenir...

Paris Hilton a dit…

Le site de la CNCPI, d'habitude si prompt à diffuser toute information pouvant être interprétée comme favorable à la fusion, ne dit rien du discours de la ministre.

Amusant, non ?

Anonyme a dit…

Les résultats (temporaires) du sondage sont encore une fois sans appel.

Anonyme a dit…

Il faut tenir compte du biais de sélection lié à l'utilisation d'internet.
Si on prend en compte l'éminent avis d'un de nos confrères comme quoi les CPI contre la fusion sont des boulets incapables d'écrire un mail, il faut se rendre à l'évidence les opposants sont très largement majoritaires.

Ceci est bien sur à prendre au 22ème degré. Par ailleurs, le jugement sur les boulets a été rapidement effacé du blog de la CNCPI, il ne reste plus que les excuses. Donc pas la peine de se lancer à sa recherche.

Anonyme a dit…

Le CNB et la CNCPI ont voté pour la fusion, à la majorité absolue dans chacun des cas.

Anonyme a dit…

Tout à fait d'accord avec l'anonyme de 9h38.

Ce sondage n'a aucun intérêt et aucune représentativité. Il est nul et non avenu.

Les instances représentatives (CNCPI et CNB) ont donné leur aval. Point !

Maintenant, on avance et on fusionne. Assez de ces corporatistes frileux qui veulent nous contraindre au status quo !
Arrêtez de regarder vers le passé !

Anonyme a dit…

Avez vous remarqué le nombre d'occurrence du terme "frileux" depuis le début du débat sur la fusion?
Notamment dans la bouche de Mr Derambure qui déclarait en Juin 2008 : "if faut sortir des positions frileuses et conservatrices".
ce mot est revenu de nombreuses fois sur les blogs. Manquant nous à ce point de vocabulaire (ou d'intervenant?).

Anonyme a dit…

Et le conseil d'administration de l'ASPI s'est exprimé pour la fusion.

Ingé non CPI. a dit…

Une remarque tout de même, les votes CNCPI concernent les CPI brevets et marques.

Vu l'orientation de ce blog, les votants sont plutot des CPI/ingés brevets.

Il serait intéressant de voir la différence; tant des CPI marques D&M ont une formation ayant une base commune avec les avocats, pour les CPI brevets, c'est tout le contraire.

La CNCPI s'est d'ailleurs bien gardée de faire un vote distinct.


On remarque de plus que la majorité de votants (non CPI) s'exprime contre.
Les votes CNCPI ne concernent eux que les CPI (les "bébés" n'ayant pas le droit de vote) bénéficiant de passerelles automatiques. On pourrait se poser la question du résultat du même vote si une telle passerelle n'existait pas; nos CPI seraient ils prêts à faire eux-mêmes la formation pour laquelle ils diront ensuite "c'est pour votre bien" ?

Anonyme a dit…

Oui, tout à fait, et c'est bien pour ça que le conseil d'administration de l'ASPI s'est exprimé pour la fusion.

Et effectivement, une formation supplémentaire, ça ne fait de mal à personne.

Anonyme a dit…

Sauf erreur de ma part, je relève que - contrairement à ceux de la CNCPI - les membres du CNB ont "changés" depuis le vote, qu'à tout le moins des réformes intervenues chez les avocats ont donné une nouvelle place à des membres du barreau de Paris et cela juste après une très sympathique lettre que leur avait adressée en réponse le président de la CNCPI (le genre de lettre à se faire des "amis" et que nous n'avons pas vu apparaitre ensuite sur le site de la CNCPI ... étonnant non !?).

Compte tenu de l'opposition affichée du barreau de Paris, voté ou pas au CNB, peut-on exclure un revirement de ce même CNB ?

Poursuivons donc la reflexion Mme la garde des sceaux ... et si le politique voulait bien trancher la question on pourrait passer à autre chose !

Pour les intéressés, on en a largement fait le tour !

Anonyme a dit…

"la reflexion Mme la garde des sceaux "

??? !!!

la reflexion de cette dame ne porte ni sur l'innovation, ni sur la PI

Vous vous doutez bien qu'elle a d'autres chats à fouter, je vous rappelle qu'elle fait de la politique.

Elle a 10000 lobbies qui lui tournent autour. Si on ne se fait pas entendre, notre dossier est enterré.

On n'est jamais mieux servi que par soi-même, rappelez vous.

Anonyme a dit…

L'ASPI s'est exprimé sans consulter ses membres sur une question essentielle qui aurait au minimum mérité une consultation.
En tant que membre ASPI, je trouve cette manière de procéder tout à fait scandaleuse et ne partage pas du tout l'opinion exprimée par certains "responsables" de l'ASPI.

Anonyme a dit…

Oui, l'ASPI s'est exprimé, elle aussi.

Donc

CNCPI : pour
CNB : pour
ASPI : pour
Sénat : pour

Anonyme a dit…

Oui, tout le monde est pour la fusion, à part les frileux qui consultent ce blog.
On peut se demander en passant si les résultats ne sont pas truqués.

Ingé non CPI. a dit…

Ce que mon commentaire précédent voulait dire c'est que tous ces beaux votes "pour" ont été faits de manière à ne pas pouvoir aboutir à un autre résultat.
- consultations hasardeuses ou inexistences,
- regroupements qui arrangent,
- fusion présentée comme offrant sur un plateau de nouveaux marchés (aux avocats).

Ce projet de fusion/rapprochement est de toute manière complètement raté vu la façon dont il est géré; entre les tentatives de faire passer en douce en annexe d'autres textes et les pressions d'un côté comme de l'autre, il n'aura réussi qu'à diviser la profession.

En note finale, je ferais remarquer que les personnes souhaitant devenir avocats et exercer en droit des brevets le peuvent. Il ne vous reste qu'à faire la formation nécessaire, plutôt que de la demander sur un plateau et de l'imposer aux "suivants".

Désir d'avenir a dit…

A Anonyme...
30 septembre 2009 15:39

Il me parait au contraire que les habitués de ce blog sont des professionnels avertis soucieux de maintenir leur niveau en droit européen, acquis au prix d'un examen auquel bien des frileux passéistes ne se sont même pas présentés.
L'allusion à un éventuel trucage des résultats n'honore pas son auteur.
Il serait temps de se reprendre avant de se délocaliser rue de Solférino ;-)

Anonyme a dit…

Oui, tout à fait la fusion a été votée à une majorité absolue de professionnels ayant une expérience leur donnant du recul pour juger des orientations stratégiques souhaitables.

La fusion a été votée par des gens avertis après de nombreuses consultations, réunions, études et rapports d'étape publiés pour que chacun puisse se faire son avis à tête reposée.

Ce dossier a été mené de manière exemplaire.

Anonyme a dit…

Je suis contre cette fusion. Mais elle a été votée par les CPI donc il me semble logique que nos représentants cherche à l'imposer (et qu'on en finisse rapidement).
Or je constate simplement que ce discours date de samedi dernier et la cncpi ne l'a toujours pas signalé (merci au tiers bénévoles qui font ce boulot) et n'y a toujours pas répondu.
Connaissant le fonctionnement des ministères, il y a fort à parier que ce discours ne tombe pas du ciel et que mme Alliot Marie ne l'a pas improvisé sur place.
Si nos représentants n'ont rien vu venir, alors qu'ils sont censés être en contact constant avec les conseillers responsables du sujet, cela me pose un gros problème.

Rimbaud a dit…

Il n'y aura pas de statu quo, car la Garde des Sceaux veut un bureau de ministre, dans son cas, jusqu'à la Présidence.

Anonyme a dit…

La tournure quelque peu sybilline du post de Rimbaud me fait penser, de manière dissimulée, au mythe de la caverne. Il y a fort à penser que la réalité de son message va bien au-delà des ombres que nous pouvons distinguer, ces simples lignes qu'il nous a laissées...

Anonyme a dit…

Pareil au sujet du discours de la ministre.

Rosine au rhum a dit…

Du CPI, fleuron de l'intelligence française, à l'homme des cavernes platonique, que de chemin parcouru en 25 commentaires ! Merci à Rachida et Michelle de nous stimuler à ce point que je n'ose nommer.

Anonyme a dit…

"Ce point que je n'ose nommer."

?

le point G ?

Rimbaud a dit…

Oui, mais les faux-nains peu platoniques ont des grottes qui abaissent les mythes, même les plus solides.

Anonyme a dit…

Rimbaud aime une fois pour toutes s'exprimer par allusions... mais en même temps il prend de la hauteur (si l'on peut dire) dans l'échelle politique: après la garde des sceaux, le président de la république (où l'on retrouve Platon!). On peut seulement se demander si celui-là mérite l'appellation de "faux" nain...

Related Posts with Thumbnails
 
Le Blog du Droit Européen des Brevets Copyright Laurent Teyssèdre 2007-2016