In English              Auf Deutsch

Sponsors











Tweets

La librairie du blog

Membres

vendredi 12 février 2010

L'invention de la semaine

FR 164364
18 septembre 1884
Inventeurs : MM. Eiffel, Nouguier et Kœchlin
Disposition nouvelle permettant de construire des piles et des pylônes métalliques d'une hauteur pouvant dépasser 300 mètres.



Dans les piles et pylônes métalliques construits jusqu'à ce jour et ayant quatre montants au moins, ces montants, qui forment les nervures d'angle des faces, sont toujours reliés, quelle que soit leur section, par des barres de treillis indispensables pour résister aux efforts tranchants produits par le vent.
Dans la disposition que nous proposons, il devient possible de supprimer l'emploi de ces barres de treillis, dont la constitution devient presque irréalisable lorsque la hauteur des piles ou pylônes devient très grande. Cette condition essentielle est obtenue en donnant, dans chaque cas, aux montants une courbure telle, que les tangentes à ces montants, menées en des points situés à la même hauteur, viennent toujours se rencontrer au point de passage de la résultante des actions que le vent exerce sur la partie du pylône qui se trouve au-dessus des points considérés ; il en résulte que l'effort tranchant se trouve ainsi équilibré complètement dans les montants, ce qui permet de supprimer les treillis dans les faces.

Dans le cas d'une pile métallique supportant un tablier, la courbe des montants devient presque une ligne droite.

En second lieu, dans la présente disposition, les montants d'angle, quelle que soit leur section, sont en forme de caissons, dont les parois évidées sont constituées par des barres-croisillons, ce qui a pour avantage de diminuer la surface qu'ils offrent au vent et ce qui permet de leur donner pratiquement les dimensions considérables qui sont une conséquence forcée de la hauteur même de la construction.

Parmi les applications auxquelles peut donner lieu la disposition faisant l'objet du présent brevet, on peut citer les suivantes :

1º Construction de piles métalliques pour viaducs d'une hauteur supérieure à toutes celles exécutées jusqu'à ce jour ;

2º Construction de pylônes métalliques d'une hauteur pouvant dépasser 300 mètres, et destinés à des services variés, tels que : observatoires météorologiques et astronomiques, postes d'observation stratégiques et de communication par télégraphe optique, postes de surveillance contre les incendies, éclairage électrique à grande hauteur, indication de l'heure à grande distance, etc.

En résumé, cette invention comprend l'ensemble décrit ci-dessus des dispositions permettant de construire des piles ou pylônes métalliques de hauteur inusitée jusqu'à ce jour, pouvant atteindre et même dépasser la hauteur de 300 mètres, qui est celle figurée au dessin.

Télécharger le fac-simile du brevet Eiffel (merci à "ingénieur")

Articles similaires :



10 commentaires:

stéphane a dit…

Cela ne marchera jamais!

Bertrand a dit…

Oui, il faut être Sait Oh Ene pour croire à l'utilité de pylônes de plus de 300 mètres.

Némo a dit…

Il parait qu'à l'époque, EFFEIL voulait dire F L soit Fou à Lier?

Anonyme a dit…

L'idée de la tour dit Eiffel est en fait de Maurice Koechlin.

http://www.koechlin.net/bk/01_10/bk01_05.htm

N.B. Le brevet d'origine est manuscrit.

Anonyme a dit…

La première version de juin 1884 :

http://www.tour-eiffel.fr/documentation/dossiers/page/g_invention.html

Sophie a dit…

Ce brevet est vendu sous forme de poster sur le site de l'INPI dans la rubrique 'nos collections anciennes - posters'

http://www.boutique.inpi.fr/inpiboutic/

ingénieur a dit…

Pour info, le pdf du brevet d'Eiffel est disponible sur le PAIR de l'USPTO dans le dossier (image file wrapper) de la demande US 20040182020.

stéphane a dit…

Après tout, il a bien réussi avec sa structure en acier. Allez, je me lance aussi... j'ai la forme...
http://pifreeplus.canalblog.com/

Anonyme a dit…

Il paraît que Maupassant était un farouche ennemi de la tourefelle (comme je l'écrivais quand j'étais petite parce qu'il y en avait plein, des tourefelles en petit). Tsss....

Anonyme a dit…

Il existe également une publication du brevet sous forme imprimée:

http://www.wolfgang-pfaller.de/eiffel.htm

Related Posts with Thumbnails
 
Le Blog du Droit Européen des Brevets Copyright Laurent Teyssèdre 2007-2016