In English              Auf Deutsch

Sponsors







Tweets

La librairie du blog

Membres

lundi 5 décembre 2011

J23/10 : exclusion de documents


Dans la présente affaire, la demanderesse Microsoft a formé une requête en restitutio in integrum suite au non-paiement d'une taxe annuelle, dû à des problèmes d'interface entre son logiciel de gestion et le payeur centralisé d'annuités.
Parmi les documents soumis à l'appui de la requête figurait un exemple de document envoyé au payeur d'annuités, et contenant un listing de demandes.
Microsoft a demandé que ce document soit exclu de l'inspection publique, ce que la Chambre a accepté.

En vertu de la R.144(d) CBE, ensemble l'Art 1(2)(b) de la décision du Président concernant les documents exclus de l'inspection publique (Edition spéciale 3, JO2007, 125), des documents peuvent être exclus si l'inspection publique porte atteinte à des intérêts personnels ou économiques de personnes physiques ou morales qu'il y a lieu de préserver.
Dans le cas d'espèce, le mandataire a expliqué que le listing contenait une liste de demandes pour lesquelles Microsoft paye les annuités tout en n'étant pas le déposant inscrit. Ces demandes ont été transférées à Microsoft sans que le transfert ait été rendu public. Cette information concernant les relations entre les parties concernées, dont la publication porterait préjudice à leurs intérêts économiques, tout en étant sans pertinence quant à l'examen de la demande, doit donc être exclue, ce d'autant plus que son contenu n'a eu aucune influence sur la décision de la Chambre.

Décision J23/10

Articles similaires :



3 commentaires:

Rimbaud a dit…

Original.

Anonyme a dit…

requête en restitutio in integrum suite au non-paiement d'une taxe annuelle, dû à des problèmes d'interface entre son logiciel de gestion et le payeur centralisé d'annuités.

Cela leur apprendra à utiliser leurs propres logiciels...

le listing contenait une liste de demandes pour lesquelles Microsoft paye les annuités tout en n'étant pas le déposant inscrit

Microsoft utilise des faux nez en matière de brevets? Voilà que les fanas du logiciel libre (et certains gros concurrents de Microsoft) devraient en effet trouver très intéressant. La grosse boulette...

Charlotte a dit…

Microsoft utilise le logiciel Anaqua.

Un extrait des motifs de la restitutio : "the applicant is currently facing severe problems in the interface between its new internal software provided by a third party and CPA".

C'est donc un pb de communication entre Anaqua et CPA.

Related Posts with Thumbnails
 
Le Blog du Droit Européen des Brevets Copyright Laurent Teyssèdre 2007-2016