Sponsors











Tweets

La librairie du blog

Membres

lundi 4 octobre 2010

EQE : les statistiques 2010

Cette année encore, c'est l'épreuve C qui a le moins inspiré les candidats, avec 39% de réussite, suivie par l'épreuve D. On peut noter un taux de réussite significativement plus élevé pour l'épreuve B Electricité/Mécanique par rapport à l'épreuve B Chimie.


En termes de statistiques de réussite par pays, les candidats britanniques sont toujours en tête, de très loin, avec cette année un taux record de 57%. A noter une très forte augmentation du nombre de candidats domiciliés en France, candidats qui comme d'habitude font un peu mieux que la moyenne des candidats.
Les candidats habitant outre-Rhin étaient cette année particulièrement nombreux et représentaient 40% de l'ensemble des candidats.


Source : OEB

Articles similaires :



9 commentaires:

Anonyme a dit…

Est ce que quelqu'un sait quand l'OEB affichera les noms des reçus à l'EQE 2010 apparaitront sur la liste des "successfull candidats" ???

Anonyme a dit…

peut être après publication du jo d'octobre?

graphène a dit…

Je note que la France obtient la 2ème position (derrière les mangeurs de pudding) pour C et D (en oubliant RO non significatif).

Pas mal !

Anonyme a dit…

sympa pour la Roumanie...

Anonyme a dit…

quel est le secret de nos confrères britanniques? La différence est quand même énorme!

graphène a dit…

N'oublions pas qu'ils sont sur une île où il pleut beaucoup. En conséquence, ce double isolement doit conduire à s'enfermer et la probabilité de tomber sur une CBE est plus importante...

C'est une hypothèse comme une autre...

:)

Anonyme a dit…

plus smart c'est tout. "Mangeurs de pudding"... c'est du sous Bigard.

Anonyme a dit…

L'examen de qualification britannique étant connu pour être particulièrement difficile, il est donc normal que les confrères britanniques investissent plus en formation que ceux d'autres pays (et puis, avec leurs tarifs horaires, ils peuvent bien se le permettre).

Un aspect qui compte peut-être aussi est le fait qu'ils ne sont qu'une minorité parmi les candidats qui passent l'examen en langue anglaise, tandis que presque tous ceux qui le passent en français ou allemand sont de langue maternelle respectivement française ou allemande. Les britanniques peuvent donc faire valoir leur maîtrise supérieure de leur langue face aux autres candidats faisant l'examen en anglais (bien sûr, d'habitude ceci était compensé dans la partie C par le fait que le document le plus important était toujours, comme par hasard, celui qui n'était disponible qu'en français et en allemand. Ce n'est plus le cas, je pense?)

Lunéa a dit…

Jamais vraiment constater que le doc le plus important étant autre que EN. Pour sur, il y avait au moins un doc pertinent dans une langue autre que celle de la langue de rédaction de l'épreuve et à la vue du nombre d'attaques à faire, je reste perplexe.

Ceci étant, depuis 2010 pour l'épreuve C, chaque doc est dans les trois langues....

Related Posts with Thumbnails
 
Le Blog du Droit Européen des Brevets Copyright Laurent Teyssèdre 2007-2016